Le papier
détruit la forêt

FAUX : L'industrie papetière utilise uniquement les sous-produits de la forêt : les produits des activités de sciage et les coupes d’éclaircies nécessaires à la croissance des arbres.

La forêt française
est en déclin

FAUX : La forêt française couvre un peu plus du quart de notre territoire, soit 15,5 millions d'hectares. En terme de surface, elle est en constante progression depuis plus d'un siècle, avec une progression de 50 000 hectares chaque année. De 1800 à nos jours, la surface forestière en France a presque doublée !
La France dispose en outre d’un patrimoine forestier d’une grande diversité. Elle est la plus variée d'Europe avec près de 140 essences forestières différentes.

Bois et Papier

Utilisation des sous produits de la forêt

Pour fabriquer de la pâte à papier, l’industrie papetière française utilise comme matière première soit du bois (40%) soit des papiers et cartons récupérés qui sont recyclés (60%).

Les forêts fournissent aux activités de production de pâte à papier une matière première naturelle et renouvelable, le bois. Ce bois provient essentiellement des coupes d’entretien pratiquées en forêt, ainsi que des chutes de l’activité de sciage.

70% du bois utilisé dans la fabrication de la pâte à papier provient de la forêt
Appelées également coupes d’éclaircies, les coupes d’entretien permettent de dynamiser naturellement la croissance de la forêt en favorisant le développement des plus beaux arbres par l’élimination des arbres plus chétifs qui gêneraient leur croissance. En coupant ces petits arbres mal formés, le forestier dégage l’espace vital des arbres « dominants », qui ont ainsi la possibilité de croître harmonieusement.
L’industrie papetièreutilise ce bois d’éclaircie pour la fabrication de la pâte à papier, ce qui permet de valoriser économiquement les éclaircies, action bénéfique pour la santé et la vitalité de nos forêts. L’éclaircie permet en outre de diminuer les risques d’incendie.

...et 30% des chutes de l’activité de scierie
Le bois est exploité pour l’ameublement, la construction ou la menuiserie. Une fois le tronc transformé en planches, il reste toujours des dosses, des délignures et des plaquettes, qui sont vouées à l’élimination. Or ce sont ces chutes de scierie qui sont récupérées par l’industrie papetière et qui constituent la matière première nécessaire à la fabrication du papier.

Ainsi les forestiers et les scieurs trouvent des débouchés aux sous-produits de la forêt en les vendant à l’industrie papetière qui est la seule à utiliser et valoriser ces volumes importants de bois, qui sans elle, seraient voués à l’élimination.

Coupes du bois
L’industrie papetière française est donc un débouché essentiel pour les sous-produits de la forêt, et leur valorisation participe au développement de la sylviculture française ainsi qu’à la santé et la vitalité de nos bois !

Consommation et provenance du bois

L'industrie papetière française a consommé plus de 7 millions de tonnes de bois en 2014.

Les bois consommés par l’industrie papetière française sont essentiellement d’origine française. Seulement 7% du bois utilisé provient de bois importés de l'étranger.

Tableau des réceptions de bois en 2014 (en milliers de tonnes)

Bois Français 6 643
  Total résineux 5 111
  Total feuillus 1 532
Bois étrangers 481
  Total résineux 391
  Total feuillus 90
Total général 7 124
Source : COPACEL / INSEE