Fabrication du papier

Les matières de base

Une feuille de papier-carton est un support fabriqué à partir de fibres de cellulose. Ces fibres sont principalement extraites du bois ou de papiers et cartons récupérés pour être recyclées.

  • Le bois utilisé provient essentiellement des coupes d’éclaircies pratiquées en forêt, ainsi que des chutes de sciage du bois d’œuvre destiné à la menuiserie, l’ameublement ou la construction.
  • Les papiers et cartons récupérés sont destinés au recyclage, ils sont d’origines diverses : industrielle (chutes de transformation, emballages industriels et commerciaux, journaux invendus, produits de bureaux...) et ménagère (vieux journaux, emballages ménagers...).
  • Des matières annexes peuvent être ajoutées au cours de la fabrication du papier (charges minérales, adjuvants...), afin de contribuer à améliorer les caractéristiques du papier.

La fabrication de la pâte à papier

La fabrication de la pâte consiste à séparer les fibres de cellulose, issues pour moitié de bois et/ou de papiers et cartons récupérés.

  • Les pâtes de bois sont obtenues soit en râpant le bois (pâte mécanique ou thermo-mécanique), soit en le traitant avec des produits chimiques (pâtes chimiques).
  • La pâte recyclée est obtenue par la mise en suspension dans l'eau des papiers et cartons récupérés, brassés dans un “pulpeur”. Ce procédé est généralement complété par des opérations d'épuration et/ou de désencrage.

La fabrication de la feuille de papier-carton

Avant de devenir feuille de papier ou carton, la pâte à papier parcourt un long chemin à travers la machine à papier :

  • la table de formation : la pâte à papier est déposée sous forme de jet sur la “table de formation”. La toile est animée par un mouvement saccadé, qui facilite la formation de la feuille et son égouttage.
  • les presses : la feuille est comprimée entre deux cylindres recouverts de feutre absorbant.
  • la sécherie : la feuille est séchée contre des tambours de fonte chauffés intérieurement à la vapeur.
  • l'enduction : la surface de la feuille est recouverte de matières (pigments, colorants, ...) améliorant ses propriétés.
  • les apprêts : la surface du papier est égalisée par compression entre des rouleaux d'acier (lissage et calandrage).
  • le couchage : la feuille peut être recouverte sur une ou deux faces d'une couche de pigment d'origine minérale (kaolin, ...), destinée à améliorer l'aptitude à l'impression du papier.
  • l’enrouleuse : la feuille est enroulée en bobines. Elle peut être ensuite découpée en feuilles ou refendue en bobines plus petites. Le papier est prêt à être livré.
Machine à papier